Election présidentielle

publié le 9 mai 2012

Français établis hors de France – Résultats du second tour de l’élection présidentielle 2012

Les résultats du second tour de l’élection présidentielle sont téléchargeables ici.

publié le 2 mai 2012

APPEL A VOTER LE 5 MAI 2012

Nous, Français établis hors de France, vivant aux États-Unis, au Québec ou au Canada, élus de la nation, appelons tous nos compatriotes d’Amérique du Nord, à donner à Nicolas Sarkozy, par leur vote du samedi 5 mai, la victoire dont la France a besoin.

Qu´on ne s’y trompe pas. C’est bien à la France que nous pensons ; car Français nous demeurons. Nous sommes le produit d’une double histoire ; celle du temps court, qui est la nôtre, personnelle et immédiate. Celle du temps long, charnelle, vivante, qui nous lie à notre pays par des attaches puissantes et mémorielles.

Ce sont ces deux histoires qui prennent aujourd’hui tout leur sens.
Quelques milliers de kilomètres séparent les deux continents et nous offrent l’occasion d’un point de vue inédit sur notre pays. Ce « cher et vieux pays » dont parlait le général de Gaulle, il nous paraît aujourd’hui primordial de ne pas en brader les valeurs et en tuer l’espérance.
Il n’y a rien à attendre d’une coalition partisane dont le projet d’avenir se forge avec les outils du passé, dont l’inconséquence budgétaire est sans limite, dont l’incompréhension du monde est avérée.

Nicolas Sarkozy porte haut des valeurs qui font l’identité de la France depuis que se sont croisées les lignes de force autour desquelles s’est construite la nation lorsqu’elle s’est enrichie de l’apport de la République. Ces valeurs sont celles de Egalité, de la Liberté et de la Fraternité.
Nicolas Sarkozy, lorsque vous lisez la presse outre-Atlantique, est l’homme qui a sauvé l’économie mondiale à deux reprises. C’est l’homme dont le président des États-Unis déclare officiellement vouloir la victoire, à l’instar de la majorité des chefs d’Etat et de gouvernements des pays libres.

C’est à vous, Français vivant aux États-Unis, au Québec et au Canada, que s’adresse ce message. Nous avons été si peu nombreux à faire entendre notre voix, un peu plus de trente pour cent aux Etats Unis, un peu moins de quarante pour cent au Canada soit un tiers en Amérique du nord, ce samedi 21 avril. Sommes-nous si éloignés de la France que son sort nous indiffère, sans que nous soyons partie prenante de son destin lorsque celui-ci est une nouvelle fois en jeu ?
Là encore, ne nous y trompons pas : ce qui va se décider le samedi 5 mai prochain sera lourd de conséquences pour l’économie du monde. Que les créanciers qui détiennent 80% de la dette française s’inquiètent d’une salve de décisions inconséquentes – comme celles que promet la coalition autour du candidat socialiste – et c’est un jeu de dominos mortifères qui fera tomber, les unes après les autres les économies mondiales. Et cela surviendra instantanément, dès le 7 mai, lors des effets d’annonce sur le perron de Élysée d’un gouvernement de circonstance où le front de gauche (dont on pensait ne plus revoir les oripeaux du sinistre drapeau rouge d’avant la chute du mur de Berlin) sera en bonne place aux côtés des petits marquis de la gauche boboïsante.
Nicolas Sarkozy est le seul candidat dont la vision et les capacités peuvent donner à la France la force de poursuivre son redressement sur la pente vertueuse où il l’a conduite depuis cinq ans avec constance et une détermination sans faille.
Nicolas Sarkozy est le seul candidat pour lequel votre situation de Français vivant hors de France est un sujet de réflexion et d’action hors période électorale. Le candidat socialo-gauchiste vous a découvert par le hasard de l’élection présidentielle. Son action à l’international est à mettre au niveau de sa connaissance du monde et elle est proche du zéro. Nicolas Sarkozy, nous le connaissons parce que nous l’avons rencontré, sur nos terres d’Amérique du nord, de Québec ou du Canada, dans les consulats, les établissements scolaires, les entreprises, au contact à chaque fois avec nous tous, s’inquiétant de notre situation et, de retour en France, travaillant à trouver les solutions.

Qu,on en juge :

Avec Hollande c’est 5 ans de travail mis à mal :

- La fin de la prise en charge des frais de scolarité au lycée mise en place par Nicolas Sarkozy.

- Le renoncement à l’extension de la prise en charge dès 2013 aux années de Collège proposée par Nicolas Sarkozy.

- La mise en place d’une double imposition par la création d’un impôt sur le revenu du travail de tous les expatriés

- La création d’une taxation supplémentaire des résidences secondaires en France.

- L’assimilation de tous les français établis hors de France à des exilés fiscaux et fiscalisation supplémentaire de leur patrimoine.

Avec Hollande cette politique de suppression des dispositifs de soutien et d’alourdissement de notre fiscalité sera menée. Il l’a annoncé….

Nous, Français établis hors de France, vivant aux États-Unis, au Québec ou au Canada, parce que nous croyons au destin de notre pays, sur le sol national et partout où se trouvent des Français, nous invitons nos compatriotes d’Amérique du Nord, à :

Voter contre François Hollande qui est inexpérimenté, prisonnier de ses alliés gauchistes et hostile aux «privilégiés» qu’il pense que nous sommes.

Voter pour Nicolas Sarkozy, un président Fort pour une France Forte, dans l’hexagone et à l’étranger notamment ici, en Amérique du nord.

publié le 23 avril 2012

Résultats du 1er tour de l’élection présidentielle 2012

Les résulats du premier tour de l’élection présidentielle sont les suivants :

Liste des candidats Voix % Exprimés
Mme Eva JOLY 828 451 2,31
Mme Marine LE PEN 6 421 773 17,90
M. Nicolas SARKOZY 9 753 844 27,18
M. Jean-Luc MÉLENCHON 3 985 298 11,11
M. Philippe POUTOU 411 178 1,15
Mme Nathalie ARTHAUD 202 562 0,56
M. Jacques CHEMINADE 89 572 0,25
M. François BAYROU 3 275 349 9,13
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 644 086 1,79
M. François HOLLANDE 10 273 582 28,63

*Sous réserve de la proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel

Concernant les Français de l’étranger, voici les résultats publié ce matin par le Ministère de l’Intérieur :

Liste des candidats Voix % Exprimés
Mme Eva JOLY 21 947 5,44
Mme Marine LE PEN 23 995 5,95
M. Nicolas SARKOZY 153 301 38,00
M. Jean-Luc MÉLENCHON 33 503 8,31
M. Philippe POUTOU 2 843 0,70
Mme Nathalie ARTHAUD 1 137 0,28
M. Jacques CHEMINADE 1 457 0,36
M. François BAYROU 45 867 11,37
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 5 148 1,28
M. François HOLLANDE 114 197 28,31

*Sous réserve de la proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel

Selon les premières estimations, Nicolas Sarkozy serait en tête aux Etats-Unis avec 45,15% des suffrages, devant François Hollande 25,99%.
François Bayrou prendrait la 3ème place avec 11,72%.
Suivent Eva Joly avec 5,70% des voix et Jean-Luc Mélenchon 4,94%. Marine Le Pen arrive est en sixième position à 4,30%.

Les résultats provisoires pour la circonscription consulaire de New York créditent Nicolas Sarkozy de 49,42% des suffrages tandis que François Hollande recueille 25,1% des voix.
Suivent ensuite François Bayrou (11,79%), Eva Joly (5,09%), Jean-Luc Mélenchon (4,20%), Marine Le Pen (2,78%), Nicolas Dupont-Aignan (0,8%), Philippe Poutou (0,38%), Jacques Cheminade (0,21%) et Nathalie Arthaud (0,12%).

 

publié le 18 avril 2012

Message de Nicolas Sarkozy aux Français de l’étranger

Mes chers compatriotes,

Chers amis Français de l’Etranger,

Il y a quelques jours, j’ai souhaité partager avec l’ensemble des Français ma vision pour la France pour les cinq années à venir. J’ai souhaité m’adresser à vous dans une lettre car l’écrit reste, l’écrit engage.

Vous avez reçu cette lettre car vous êtes partie intégrante de la Nation française et que je mesure à quel point, même au bout du monde, vous restez profondément attachés à notre beau pays. Son sort, je le sais, ne vous est pas indifférent.

Vous avez emporté avec vous une part de cette France à laquelle nous sommes tous viscéralement attachés et de l’extérieur, vous réalisez sans doute mieux que quiconque le besoin d’une France forte dans le monde.

Si je souhaite m’adresser à vous plus particulièrement aujourd’hui, c’est afin d’aborder les questions qui vous concernent plus spécifiquement, et de partager avec vous la direction que je souhaite donner à mon action pour vous, Français qui vivez à l’étranger.

Vous le savez, depuis cinq ans, j’ai eu à coeur de tenir les promesses que j’avais faites à destination de la communauté française résidant hors de France et je souhaite poursuivre cette action.

C’est en allant à votre rencontre à l’occasion de la centaine de déplacements que j’ai effectués à l’étranger et au cours desquels j’ai entendu vos préoccupations et vos attentes, que s’est forgée ma conviction de ce que doit être cette action pour les cinq ans à venir.

La première de mes priorités a été et demeure l’accès à l’enseignement français à l’étranger, parce que quoi de plus normal lorsque l’on est loin de son pays, que de vouloir que ses enfants bénéficient de l’enseignement français qui est l’un des meilleurs systèmes éducatifs au monde ? Quoi de plus naturel que de vouloir que ses enfants deviennent à leur tour les dépositaires de nos valeurs et de notre belle culture ?

Depuis 2007, et comme je m’y étais engagé, nous avons mis en oeuvre la prise en charge des frais de scolarité car je souhaite que chaque enfant Français puisse accéder à un enseignement français de qualité, y compris à l’étranger, et ce, au nom du principe d’égalité auquel je suis profondément attaché. Je veux que vos enfants aient les mêmes chances que les enfants de métropole. Cette prise en charge, nous l’avons mise en oeuvre de manière progressive, afin de concilier cet important effort de la Nation avec nos impératifs de réduction de nos déficits. Nous avons commencé par la classe de Terminale qui est la plus onéreuse, et l’avons étendu aux classes de Première et de Seconde. Parallèlement à la prise en charge, les dotations pour les bourses scolaires ont été doublées en cinq ans et 20% d’élèves en plus ont pu en bénéficier.

Je le mesure, l’accès à l’éducation française à l’étranger est encore difficile pour bon nombre d’entre vous et demeure pour beaucoup un sujet d’inquiétude. Soyez-en assurés, ma détermination à garantir à terme une égalité d’accès aux établissements français à l’étranger est intacte.

Aussi, dès l’année 2013, nous poursuivrons la prise en charge des frais de scolarité et nous l’étendrons progressivement aux classes de collège.

Je refuse catégoriquement de revenir à un système qui reposerait uniquement sur les bourses scolaires car ce système reviendrait à sacrifier l’éducation des enfants des classes moyennes, qui seraient toujours trop riches pour bénéficier des bourses et toujours trop pauvres pour pouvoir scolariser leurs enfants dans les lycées français.

Je souhaite aussi augmenter les capacités et la qualité d’accueil de nos établissements français à l’étranger, en poursuivant notre ambitieux programme de modernisation des bâtiments existants et de développement de notre parc immobilier scolaire à l’étranger.

Mes chers compatriotes,
Vous souffrez parfois d’être caricaturés par ceux qui vous décrivent comme des privilégiés, sans prendre en compte la diversité des situations qui sont les vôtres, ou qui vous assimilent à des exilés fiscaux.
Je veux vous dire que dans mon esprit, il n’y a aucun amalgame entre la très grande majorité d’entre vous qui avez tenté l’aventure de l’expatriation et qui vivez et travaillez à l’étranger et ceux qui partent pour le seul motif d’échapper à l’impôt.

C’est parce que j’opère cette distinction que je me suis opposé à la double imposition des Français de l’étranger souhaitée par le Parti socialiste, qui aurait concerné tous les Français de l’étranger et dont l’assiette aurait été l’ensemble de vos revenus.

C’est également pour cette raison que je me suis opposé à la taxation supplémentaire sur les résidences secondaires des non-résidents. La résidence que vous conservez en France est souvent votre seul point d’ancrage avec notre pays. J’ai souhaité que vous puissiez conserver ce lien et cet ancrage avec la France, sans avoir à supporter le poids d’une fiscalité additionnelle.

Vous le savez, j’ai récemment annoncé la création d’une taxe destinée à décourager l’exil fiscal.

Etre Français ouvre de nombreux droits qui doivent être la contrepartie de devoirs. A l’heure où la France doit réaliser d’importants efforts budgétaires, et à l’heure aussi où nous devons réaffirmer les valeurs de la responsabilité, il m’a semblé juste que ceux de nos compatriotes qui ont quitté la France à seule fin d’échapper aux impôts dont ils sont redevables en tant que citoyen français, s’acquittent de la différence entre ce qu’ils auraient dû payer en impôt sur les revenus du capital en France et ce qu’ils paient dans leur pays de résidence.

Ceux d’entre vous qui travaillent à l’étranger pour une entreprise française ou étrangère ou qui ont créé une entreprise à l’étranger ou qui représentent notre pays dans différentes missions publiques ne seront pas concernés par cette taxe. Vous participez au rayonnement de la France à l’étranger et je refuse que l’on touche à votre statut fiscal : les revenus de votre travail ou de votre patrimoine professionnel ne seront pas imposés en France. Par ailleurs, la taxe sur l’exil fiscal ne commencera qu’à partir d’un certain montant de revenus du capital afin de ne pas pénaliser les placements légitimes que vous avez effectués à l’étranger.

Au cours des cinq années à venir, je souhaite continuer à agir afin d’améliorer votre quotidien et vous permettre de maintenir un lien fort entre la France et vous.

Lors de mes déplacements à l’étranger, j’ai pris toute la mesure des lourdeurs administratives auxquelles vous êtes souvent confrontés, que ce soit au moment du départ, une fois à l’étranger, ou au moment de votre retour en France.

C’est la raison pour laquelle nous avons engagé ces dernières années un effort de simplification administrative sans précédent. Le lancement du portail monconsulat.fr fin 2011 en constitue un excellent exemple puisqu’il permet d’effectuer en ligne certaines formalités administratives et de gérer à distance son dossier consulaire. Cela règle d’un même mouvement le problème de la distance qui vous sépare souvent du premier consulat.

Aujourd’hui, je souhaite poursuivre et intensifier l’effort de simplification et de facilitation de vos démarches administratives, en développant la présence consulaire à distance, afin que l’accès à un service public de qualité soit garanti où que vous vous trouviez dans le monde.

Parallèlement à cette simplification administrative, nous avons engagé le redéploiement de notre réseau consulaire qui est le deuxième réseau consulaire du monde après les Etats-Unis. Nous l’avons engagé afin de répondre aux exigences d’une communauté française en perpétuelle évolution. Nous avons fermé des consulats pour en ouvrir d’autres dans des régions du monde qui en avaient davantage besoin, notamment dans les régions reculées du monde, ou celles où la croissance de la communauté française le nécessitait. Ce redéploiement, couplé avec la possibilité d’effectuer ses démarches par Internet est la condition du maintien d’un réseau moderne et adapté aux besoins de la communauté française hors de France.

Au-delà des démarches effectuées depuis l’étranger, je sais qu’il existe une réelle attente afin que soit mis en place un accompagnement au départ ainsi qu’une aide au retour. Il arrive souvent que vous vous sentiez découragés face à l’ampleur des démarches à effectuer pour rentrer dans votre propre pays. Je veux changer cela, car la France a besoin de votre énergie.

Pour cela, je souhaite la mise en place dès cette année d’un véritable service public d’accompagnement de l’expatriation et du retour en France afin de garantir à chacun un soutien adapté dans ses démarches administratives.

Vivre à l’étranger, c’est aussi être confronté à des situations parfois très difficiles, notamment en cas de divorce, lorsque la question de la garde de l’enfant est posée. J’ai eu connaissance de certains déchirements familiaux extrêmement pénibles, de parents français à qui on refuse l’accès à leur enfant, ce qui est humainement intolérable.

Aussi, je souhaite confier au Secrétariat d’Etat aux Français de l’Etranger la tâche de regarder chacune de ses situations individuelles afin d’y apporter une solution appropriée, d’analyser les conventions existantes pour que des réponses durables puissent être trouvées partout où cela sera nécessaire.

Enfin, je souhaite que, quel que soit le pays dans lequel vous vous trouvez, vous puissiez garder le lien avec la France, la France qui est votre pays et dont vous êtes les enfants, au même titre que les Français de métropole et d’outre-mer. J’en ai conscience : ce n’est pas parce que vous êtes à l’étranger que vous avez cessé de vous intéresser à la France, à ce qui s’y passe, à ce qui s’y dit, avec parfois la frustration de ne pas pouvoir pleinement en suivre l’actualité et l’évolution.

C’est pourquoi, en complément de la mise en oeuvre de la réforme de l’audiovisuel extérieur français, je souhaite développer des formules souples de partenariats publics/privés, c’est-à-dire entre l’Etat et les opérateurs privés, pour que l’accès aux chaînes françaises de télévision ou le visionnage de programmes français sur internet soient développés partout où cela sera possible.

Ma conception de la France forte, c’est aussi la France forte dans la mondialisation du commerce, une France compétitive. Dans cette compétition internationale sans précédent, nous avons un atout spécifique, celui de la passerelle créée entre les pays grâce à la francophonie. Je souhaite que notre pays s’appuie sur un réseau économique mondial de la francophonie.

La langue française est notre trésor commun. Un trésor que nous devons préserver, et je veux saluer à ce titre le travail des écoles françaises, des alliances et instituts français, des chambres de commerce, des universités, des enseignants et des chercheurs qui font rayonner au quotidien la francophonie partout dans le monde.

Au cours de ce quinquennat, j’ai soutenu l’Organisation Internationale de la Francophonie dans toutes ses actions en faveur du rayonnement de la langue française dans le monde et la France a mis à sa disposition un nouveau siège moderne en plein coeur de Paris où tous les opérateurs de la francophonie sont désormais regroupés en un seul lieu.
J’ai également souhaité la création de l’Institut français pour assurer la pérennité du financement et la qualité de notre action culturelle. La réforme prendra toute son ampleur dans les cinq prochaines années et doit conduire à élargir l’offre culturelle française dans le monde. C’est une grande ambition, qui est à la hauteur de nos partenaires étrangers mais aussi, je le sais, des vôtres et de l’ensemble des créateurs français qui auront ainsi une chance d’accéder à un public plus large.

J’ai enfin obtenu de moderniser les sommets de la francophonie. En 2008 puis en 2010, les membres de la francophonie, qui représentent plus du tiers des membres des Nations Unies, ont pour la première fois, pris des positions communes sur les grandes affaires du monde, comme la crise financière, la crise climatique ou le développement.

Je propose que ces sommets de la francophonie soient désormais précédés d’un sommet des affaires francophones, qui rendra compte de ses travaux aux chefs d’états et de gouvernement.

Le français doit être une langue d’avenir, une langue des affaires, une langue qui fédère les énergies et les initiatives. Les francophones sont présents partout dans le monde des affaires mais sont souvent isolés, disséminés aux quatre coins du monde. Je veux les rassembler, les faire interagir, les faire dialoguer.

Ces sommets ont vocation à être le point d’orgue de la mobilisation des réseaux économiques francophones dont j’appelle la constitution.

Car je souhaite aller plus loin en encourageant, dans le sillage de ce sommet des affaires francophones, la création d’un vaste réseau rassemblant l’ensemble des acteurs de la francophonie dans le monde, investisseurs, entrepreneurs, chercheurs, Prix Nobel, organisations de la société civile…

J’y vois un moyen de nous rendre plus compétitifs et de constituer une masse critique économique qui génèrera plus de débouchés pour notre commerce extérieur et qui, plus largement, facilitera les échanges. J’y vois un moyen de dynamiser le vivier des PME, en France et dans l’ensemble des pays francophones en les faisant interagir. J’y vois un moyen de mettre en lien ceux qui ont les idées et ceux qui peuvent les financer, j’y vois un moyen d’encourager les initiatives et l’innovation. Je l’ai dit, je veux des Steve Jobs français. J’y vois l’occasion d’agir sur l’emploi en mettant en lien les entreprises qui cherchent à recruter des francophones dans un secteur donné et les demandeurs d’emploi qui correspondent à ces profils. J’y vois enfin un moyen, non seulement de préserver mais de propager l’influence et le rayonnement de notre si belle langue dans le monde.

Mes chers compatriotes,
Vous le savez, j’ai souhaité vous redonner toute votre place dans la Nation parce que quelle que soit la région du monde dans laquelle vous vous trouvez, vous êtes la Nation française.

La Nation n’est pas un territoire. La Nation française n’est pas figée dans l’espace. La Nation française, elle est partout où se trouvent des Français qui continuent à aimer profondément notre pays et à espérer en lui.

A l’étranger, vous êtes le visage de la Nation française et je veux vous dire ma fierté, quand lors de mes déplacements à l’étranger, j’entends nos partenaires internationaux louer le génie français : l’esprit d’entreprise, l’esprit de conquête, les compétences et l’ouverture d’esprit, que vous incarnez au quotidien partout dans le monde. Et je veux vous le dire, la France est fière de vous qui l’incarnez hors de ses frontières.

A l’étranger, vous êtes le visage de cette France forte que je veux bâtir.

Vous donner toute votre place dans la Nation, c’est vous assurer une représentation au sein du gouvernement par l’intermédiaire du Secrétaire d’Etat aux Français de l’Etranger.

Vous donner toute votre place dans la Nation, c’est vous assurer que l’on ne retirera pas la nationalité française à ceux d’entre vous qui ont une double nationalité.

Vous donner toute votre place dans la Nation, c’est encore vous permettre d’être représentés par 11 députés des Français de l’Etranger dès le mois de juin prochain et de faire entendre votre voix dans le débat national.

Vous donner votre place dans la Nation, c’est enfin valoriser votre expérience du monde et permettre à nos compatriotes de métropole de voir la France à travers votre regard extérieur.

Ce regard que vous portez sur notre pays, c’est un regard mêlé d’amour et d’exigence. Parce que vous aimez la France, vous êtes les meilleurs vecteurs de son rayonnement, de son influence, de sa force à l’étranger. Parce que vous êtes exigeants, vous voulez que notre pays reste cette grande puissance respectée et écoutée, une France ouverte sur le monde, qui n’a pas peur de l’avenir. Une France innovante qui embrasse le monde du 21e siècle. Une France compétitive et conquérante, capable de continuer à étonner le monde. C’est cette France forte que je veux construire avec vous.

C’est cette France forte que je veux laisser à nos enfants.

Pour cela, mes chers amis, j’ai besoin de vous, de votre soutien, de votre amour de notre pays.

Aidez-moi à bâtir cette France forte !

Avec toute ma fidélité et mon amitié,
Nicolas Sarkozy

publié le 18 avril 2012

Les propositions de Nicolas Sarkozy pour une France forte à l’étranger

  1. Poursuivre la prise en charge des frais de scolarité des jeunes Français de l’étranger et l’étendre progressivement aux classes de Collège dès 2013.
  2. Augmenter les capacités et la qualité d’accueil de nos établissements français à l’étranger, en poursuivant notre ambitieux programme de modernisation des bâtiments existants et de développement de notre parc immobilier scolaire à l’étranger.
  3. Création d’une taxe sur l’exil fiscal assise sur les revenus du capital qui correspondra à la différence entre l’impôt payé dans le pays de résidence et l’impôt qui aurait été payé en France. Cette taxe ne concernera pas les expatriés, c’est-à-dire tous ceux qui travaillent à l’étranger, dont le statut fiscal ne sera pas modifié et dont les salaires ou revenus du patrimoine professionnel ne seront pas taxés en France.
  4. Confier au Secrétariat d’Etat aux Français de l’étranger le soin d’étudier chaque situation problématique au regard du droit de la famille, notamment la question de la garde de l’enfant lors d’un divorce à l’étranger, et d’améliorer les textes existants lorsque nécessaire.
  5. Poursuivre et intensifier l’effort de simplification et de facilitation des démarches administratives.
  6. Développer la présence consulaire à distance.
  7. Mise en place dès 2012 d’un véritable service public d’accompagnement de l’expatriation et du retour en France.
  8. Développer l’accès aux chaînes françaises de télévision et le visionnage de programmes français sur internet partout où cela sera possible dans le cadre de partenariats publics/privés.
  9. Création d’un sommet des affaires francophones qui se réunira avant chaque sommet de la francophonie et rendra compte de ses travaux aux chefs d’états et de gouvernement.
  10. Encourager, dans le sillage du sommet des affaires francophones, la création d’un vaste réseau rassemblant l’ensemble des acteurs de la francophonie dans le monde, investisseurs, entrepreneurs, chercheurs, Prix Nobel, organisations de la société civile…

publié le 12 avril 2012

Liste des bureaux de vote pour l’election présidentielle des 21 avril et 5 mai

Vous souhaitez connaitre  l’adresse exacte de votre bureau de vote pour l’election présidentielle des 21 avril et 5 mai prochains.

publié le 12 avril 2012

Cartes postales et messages de soutien à Nicolas Sarkozy

Eric, Etats-Unis

« Nicolas SARKOZY a su être la capitaine d’une France qui a traversé la crise mieux que beaucoup d’autres pays en Europe. Son courage, son langage de vérité et son énergie ne trouvent aucune équivalence chez les autres prétendants au poste de Président de la République. »

Anne-Marie, Professeur retraitée, East-Weymouth, Massachusetts

« Ne laissez pas la gauche arriver au pouvoir pour détruire nos valeurs au nom d’une « tolérance infinie et sans bornes » à tout va ! Elle s’est attribuée sans vergogne tous les monopoles du cœur et de la pensée. Reprenez notre dû ! »

Eric, Professeur-chercheur, Houston, Texas

« Mr. le Président, merci d’avoir redonné des couleurs à notre drapeau ! La voix de la France compte maintenant. Je vous souhaite succès lors des prochaines élections. J’ai un collègue libyen dans mon laboratoire, et tous les jours, il remercie la France et son président d’avoir libéré son pays ».

Corentin, étudiant, New York

« Nicolas Sarkozy est le seul candidat crédible de ces élections présidentielles. Il a su faire face avec brio à une succession de crises sans précédent depuis 1939. C’est aussi le seul candidat courageux, capable de proposer les réformes dont la France a besoin ».

Corine, Pennsylvanie

« En tant que Française installée aux Etats-Unis, je soutiens Président Nicolas Sarkozy. Lui, son équipe et sa compagne ont redoré le blason de la France, en redonnant à la France une image dynamique à tout point de vue. Ce fut aussi une immense satisfaction de voir Nicolas Sarkozy si bien travailler en collaboration avec le Président Obama, soutenu aussi par beaucoup de Français aux Etats-Unis. Merci pour votre travail, Président Sarkozy ! « .

Sophie, Documentaliste, Morristown, New Jersey

« Je soutiens Nicolas Sarkozy car il est un homme de parole. Toujours à l’écoute de son électorat, il travaille sans relâche pour que la France, sa culture et ses valeurs continuent de briller dans le paysage Européen et mondial ».

Nathaniel, étudiant en mathématiques, New York, Etats-Unis

« Je soutiens Nicolas Sarkozy car il est conscient des changements qui doivent être faits en France et est le seul à avoir le courage de les défendre ».

Claudine, Arizona, Etats-Unis

« Les mots: “Liberté, Egalité, Fraternité” sont nos repères, nos références, nos valeurs. A moins qu’elles ne soient protégées par un homme d’Etat digne et intègre, ces valeurs ne sont que des mots. Monsieur Nicolas Sarkozy est le seul candidat capable de nous laisser jouir de notre Liberté, notre protection individuelle qu’il a démontré être un de ses principaux objectifs. L’Egalité, impossible à obtenir si l’Etat surtaxe constamment ce qu’une personne productive produit. Ce concept, Monsieur Sarkozy l’a défendu maintes fois par ses actions. La Fraternité, qui nous permet de nous faire confiance les uns les autres et de faire confiance à notre gouvernement. C’est une valeur que Nicolas Sarkozy a honorée durant toute la durée de son premier mandat. Sans aucune ambiguïté, je m’engage à voter pour Monsieur Nicolas Sarkozy pour un second mandat afin de lui donner l’occasion de finir ses grands projets nationaux avec suffisamment de temps pour les couronner de succès ».

Nicolas, avocat, New York

« Je soutiens Nicolas Sarkozy pour son action courageuse et la poigne dont il a su faire preuve dans la gestion des crises qui ont frappé la France et dans la conduite des nombreuses réformes menées au cours de son mandat ».

Sophie, Etudiante en MBA, Hanover, New Hampshire

« Je soutiens Nicolas Sarkozy, seul candidat crédible pour ce qui concerne l’économie mais aussi le rayonnement de la France à l’étranger »

Jean-Jacques, chef cuisinier, Brooklyn, USA

« Dans cette période d’incertitude économique, il nous faut un président à la hauteur pour l’avenir de la France. La France est un acteur majeur dans l’Europe et répondra avec Nicolas Sarkozy aux défis à venir. C’est pour cela que, depuis Brooklyn, je soutiens activement la campagne de Nicolas Sarkozy ».

Messages de soutien à Nicolas Sarkozy

« J’apprécie énormemement le travail de rapprochement fait par Nicolas Sarkozy entre nos deux pays. Je pense que la France et les Français sont mieux appreciés aux USA depuis la présidence de Nicolas Sarkozy. Le PS prône l’assistanat et stigmatise les francais qui réussissent et entreprennent alors que Nicolas Sarkozy souhaite valoriser le travail et redynamiser la France. Le candidat PS n’a aucune légitimité à l’international. Notre Président Nicolas Sarkozy est charistmatique et
dynamique! »
Sébastien, Union City, New Jersey

« Voici mon soutien pour Nicolas Sarkozy : Je lui souhaite bonne chance, je vais participer activement à la campagne de là où je suis, même si je n’ai pas l’âge de voter, je peux toujours convaincre des Français ! Nicolas Président ! » François, Woodstock, Etat de New York

« Je souhaite de toutes mes forces que notre Président soit réélu , je ne peux imaginer un seul instant que les Français n’ aient pas un élan de patriotisme et de simple bon sens ! Bien que fille d’ agriculteurs du Nord de la France et donc très attachée à ma  » terre  » ..Les Aléas de la vie et le travail m’ ont amené à vivre aux USA depuis plus de 20 ans, chaque année pour le 14 juillet à l ambassade de Wahington en chantant La Marseillaise avec tant d’ émotion ! j ‘ ai pu constater à quel point la France était admirée et aimée ! Mon mari (haut fonctionnaire international) et moi sommes avec vous ! » Renée, Etats- Unis

« Pour Nicolas Sarkozy l’enseignement français à l’étranger est une priorité. Il l’a prouvé au court de son quinquennat en instituant la prise en charge des frais de scolarité pour les classes de Lycée. Je lui fais confiance pour l’avenir » Jean-Claude, San Francisco

« Je soutiens Nicolas Sarkozy car il est à mes yeux le plus compétent et le plus capable de redresser la France. C’est le seul qui soit à l’écoute des besoins réels des français, le seul à pouvoir fédérer, lancer une nouvelle dynamique économique et porter les valeurs de la France au-delà de nos frontières….ma situation de français de l’étranger travaillant dans le milieu financier me permet d’avoir une vision plus large, stratégique et plus réaliste concernant mon choix. Nicolas Sarkozy avec vous pour encore 5 ans !!! Vive la France forte! » Bryan-Elvis, New York

« L’entreprenariat ou le risque de vivre une aventure professionelle et culturelle étrangère ne doivent pas être réprimandés mais soutenus. Et je pense que c’est l’une des forces de notre président actuel, promouvoir ce type d’action au lieu de la freiner comme souhaiterait faire le candidat Hollande via une taxe absurde de 75% pour les hauts revenus qui engendrerait un exode. Avec ce type d’idée le prochain Facebook n’est pas prêt de naître en France de sitôt. Nous sommes un pays créatif sous diverses facettes/métiers et devons poursuivre ce chemin afin de contribuer à la relance de la croissance en France« . Renaud, Hoboken, New Jersey

« Je soutiens NS pour son courage politique qui permet de donner a la France les réformes économiques et sociales dont elle a besoin depuis si longtemps. Pour avoir vécu à l’etranger assez longtemps, je pense que NS est le mieux à même de représenter les intérêts de la France à l’international …et d’autant plus dans le climat de crise que nous connaissons depuis 5 ans » Ilan, New York

« Nous soutenons Nicolas Sarkozy car ses idées correspondent à nos idéaux, et il fera de notre pays une France forte économiquement et socialement, il a su faire face aux crises récentes et n’a pas peur des reformes, il protège les intérêts de la France et de tous les Français » Annie et Jeremy, New York

publié le 12 avril 2012

Zoom sur la mobilisation aux Etats-Unis !

Aux Etats-Unis, ils seront plus de 96 500 Français à voter lors des élections présidentielles qui se tiendront sur le continent américain les 21 avril et 5 mai prochains, à l’urne ou par procuration.

De New York à Washington, de Chicago à Atlanta, de Boston à Houston , en passant par La Nouvelle Orléans, Los-Angeles, San Francisco et Miami, la mobilisation s’organise et les Français postent massivement leur message de soutien à Nicolas Sarkozy.

Zoom sur tous ces Français engagés dans la campagne :

Zoom sur un Français engagé sur la Cote Est des Etats-Unis

« Sur la Côte Est des Etats-Unis l’effervescence de la campagne pour Nicolas Sarkozy est à son comble, de Miami à Boston en passant par Washington et New York.

A Washington d’abord, la mobilisation est partout: universités, cafés politiques et réunions d’appartement… L’équipe des jeunes de la capitale américaine est active sur tous les fronts! Au sein de la communauté française, répondant toujours présents aux évènements français les jeunes Washingtoniens sont infatigables!!

A New York la ville qui ne dort jamais, les jeunes UMP se rencontrent lors de cafés politiques et organisent de très nombreux évènements et chats sur internet. Ils sont rejoints par les Français des états limitrophes …

Les Français de New York sont également les fers de lance de la campagne de Nicolas Sarkozy sur le net. Blogs, Facebook, Twitter n’ont plus aucun secret pour les jeunes expatriés de la Cote Est!

Les deux délégations ont d’ailleurs participé à distance au grand meeting jeunes Porte de Versailles le 31 mars dernier.

Plus le scrutin se rapproche, plus la mobilisation s’intensifie …Les deux tours programmés un jour en avance aux Etats Unis (21 avril et 5 mai) comme sur l’ensemble du continent américain en raison du décalage horaire sonneront le pic de la mobilisation pour une victoire du Président Sarkozy!! »

Alexandre

Responsable Jeunes UMP Cote Est des Etats Unis

Zoom sur la mobilisation aux Etats-Unis