Education

publié le 8 mars 2012

Message de Nicolas Sarkozy – Français de l’étranger : l’Education de vos enfants est ma priorité.

Chers amis,

Mardi soir à Montpellier, j’ai annoncé à nos compatriotes de métropole que je souhaitais que l’école soit une priorité de ces cinq prochaines années. Je leur ai parlé des valeurs que je souhaite voir à nouveau véhiculées par l’école de la République : l’excellence, le mérite, l’effort, le travail qui ont fait la grandeur de notre pays et de son système éducatif.

Je le sais, l’éducation de vos enfants est au cœur de vos préoccupations et de vos attentes.

C’est parce que vous aimez la France et que vous êtes fiers de vos racines que vous souhaitez que vos enfants bénéficient de la meilleure éducation qui soit, qu’ils apprennent le français et deviennent à leur tour les dépositaires de notre histoire, de nos valeurs et de notre si belle culture.

C’est pourquoi pendant cinq ans, j’ai fait de la question de l’éducation de vos enfants la priorité de mon action en faveur des Français qui, comme vous, résident hors de nos frontières.

Ma priorité, vous le savez, a été de m’assurer que tous ceux d’entre vous qui le souhaitent puissent scolariser leurs enfants dans les établissements français à l’étranger, sans que cet accès ne soit conditionné par ses ressources.

En 2007, j’avais pris l’engagement devant vous de prendre en charge les frais de scolarité de vos enfants scolarisés dans les établissements de notre réseau à l’étranger parce qu’il me semblait injuste que l’école soit gratuite en métropole et qu’elle coûte si chère quand comme vous, on porte l’excellence française à l’étranger.

J’ai tenu cet engagement qui me tient particulièrement à cœur, et ce, en dépit de la crise que nous traversons. C’est au nom de l’égalité entre toutes les composantes de la Nation française que j’ai maintenu cette décision.

Aujourd’hui, ce sont ainsi 7 300 élèves qui bénéficient de cette prise en charge, de la Seconde à la Terminale, soit les trois classes pour lesquelles les frais de scolarité sont les plus élevés. Soyez-en assurés, cher amis, je suis plus que jamais déterminé à poursuivre cette prise en charge.

Certains ont pu redouter, à l’époque, que la prise en charge n’ait pour conséquence d’abaisser le montant alloué aux bourses. Cela n’a pas été le cas. Bien au contraire, le nombre de boursiers a progressé de 20% en cinq ans et les dotations pour les bourses ont doublé passant de 50 millions à 100 millions. Au total, ces cinq dernières années, le budget de l’aide à la scolarité dans son ensemble a été plus que multiplié par deux pour atteindre 125 millions d’euros en 2012.

Enfin, parce que les conditions dans lesquelles on acquiert le savoir sont essentielles, j’ai souhaité que les 115 000 jeunes élèves français ainsi que leurs enseignants bénéficient d’importants efforts de modernisation et de développement de notre réseau d’établissements à l’étranger, qui ont concerné tous les continents. Je ne compte pas m’arrêter là : une soixantaine de projets immobiliers sont actuellement en cours et 422 millions d’euros seront consacrés en 2012 au fonctionnement du réseau scolaire à l’étranger.

Chers amis, la France forte, celle que je veux construire avec vous, c’est une France qui rayonne à l’étranger et j’en suis convaincu, c’est par nos enfants qu’elle continuera à rayonner hors de nos frontières.

Chers amis, soyez assurés de ma détermination et de mon engagement total pour continuer à bâtir cette France forte avec vous et pour vous.

Avec toute ma fidélité, et mon amitié
Nicolas Sarkozy

publié le 23 décembre 2011

Maintien de la PEC

L’Assemblée nationale a adopté définitivement dans la nuit du 21 au 22 décembre derniers le projet de loi de finances pour 2012 en maintenant tel quel le dispositif de prise en charge des frais de scolarité pour les lycéens français à l’étranger.